Trastevere et ses environs

Art, rues et couleurs du quartier le plus beau de Rome

Les rues les plus belles de Trastevere

Trastevere, anciennement quartier de frontière entre Rome et sa banlieue, qui s’étend le long du Tibre, fleuve sacré des Romains, a été pour plusieurs siècles une sorte de carrefour de races hétérogènes et cosmopolites. Au début ce quartier était occupé par les Etrusques, peuple voisin très menaçant; par la suite, quand ceux-ci furent défaits, les immigrés arrivés du Moyen Orient s’y installèrent. Successivement des personnages très important comme César choisirent le quartier pour bâtir leur villas.

Au Moyen-Âge le quartier fut abandonné pendant les invasions barbares pour ensuite se repeupler et grandir de manière exponentielle.
Ces quelques informations historiques peuvent expliquer l’unicité de Trastevere: un quartier particulier qui s’est développé de manière autonome. C’est pour cette raison qu’en se promenant dans ce quartier on a l’impression de vivre dans un monde irréel , loin du chaos moderne, comme si on était dans un de nombreux petits bourgs italiens loin de la vie de tous les jours.
Pour profiter au maximum de cette atmosphère authentique, voilà une liste des rues parmi les plus belles de Rome où il faut absolument se promener au moins une fois dans la vie


Via della Lungaretta

Cette rue est une de plus importantes du quartier et s’y promener signifie passer à travers 2000 ans d’histoire puisque cette rue a été construite exactement sur une ancienne rue romaine. Plus petite que sa voisine et « grande sœur » Rue della Lungara, elle part de place en Piscinula et elle remonte jusqu’à la Place de Sainte Maria en Trastevere. Tout long cette rue très pittoresque, il est possible de trouver de jolies églises comme celle de Sant’Agata : d’ici se déroule la procession qui transport la statue de la Vierge du Carmelo au jour de la ‘Fête de Noantri’, une des dernières fêtes religieuses populaires qui survit à Rome, en transformant Trastevere en un vrai petit village d’antan.

Via della Lungara

« Grande sœur » de la rue de la Lungaretta, aboutissant au quartier du Vatican (Place de la Rovere), elle est contournée par des hôtels particuliers très importants comme le magnifique Palais Corsini, Villa Farnesina (siège de l’académie des Lincei), Palais Salviati et la Prison de Regina Coeli. Se trouvant un peu plus en bas par rapport au Quai de la Farnesina, dans la rue se produit une atmosphère très suggestive entre lumières et ombres.

Via del Moro

Via del Moro est une rue très pittoresque sur laquelle on peut admirer des magnifiques immeubles aux styles architecturaux différents qui vont de l’époque du Moyen Age au dix-septième siècle en passant par le style Renaissance. La rue héberge l’ancien Café del Moro, qui remonte à la fin du XIXème siècle. Le Café maintien encore son écriteau original en fer forgé émaillé, le second le plus ancien à Rome (fin XIX siècle).

Vicolo del Cinque

Cette petite ruelle part de la Piazza Trilussa jusqu’à via della Scala et il prend le nom du magnifique bâtiment style Renaissance, appartenant à la noble famille Cinque .

Vicolo della Luce

Représentée dans les tableaux du dix-neuvième siècle du fameux peintre E. Roesler Franz, cette ruelle, aujourd’hui comme dans le passé, est caractérisée par la présence d’une belle maison bâtie au Moyen Age qui a gardé son charme unique même après plusieurs remaniements subis au cours des siècles.

Vicolo dell’Atleta

Son nom est du à la découverte d’une statue d’athlète en l’an 800 qui aujourd’hui est conservée au Musée du Vatican. Son ancien nom était Vicolo delle Palme, probablement parce que dans cette rue les premiers juifs choisirent de s’y installer (le palmier étant le symbole de la Judée au Moyen-âge). Ici les premiers juifs bâtirent leur première synagogue environ en l’an 1000 où maintenant on trouve une ancienne maison avec arcs et colonnades de l’époque du Moyen Age. La synagogue s’écroula au XVIII siècle et à partir de ce moment les Juifs furent déplacés dans le Ghetto.

Via Titta Scarpetta

Une ruelle étroite dont l’origine du nom est liée à différentes légendes. On dirait un musée en plein avec ses nombreux restes archéologiques – colonnes, chapiteaux, décorations – et sur les murs des anciens immeubles de magnifiques bas-relief, effigies et médaillons religieux.

Vicolo Moroni

Encore une petite ruelle très caractéristique où l’on peut admirer les restes des anciennes murs de ceinte aureliane. D’un immeuble à l’autre de la rue, les linges étendus, rappellent la vie et le folklore d’antan.

Via di San Gallicano

La rue doit son nom à l’hôpital Saint Gallicano, ancien bâtiment du dix-huitième siècle qui était une des structures sanitaires plus avancées de Europe à l’époque de sa construction.

Vicolo del Piede

Une impasse étroite très aimée par les touristes et les photographes, avec des plantes qui grimpent sur les murs des anciennes maisons aux couleurs rose-orange.

Via della Scala

L’atmosphère est pleine de charme, au milieu des maisons rose-orange de l’époque du moyen Age et de la Renaissance, nous pouvons admirer la Pharmacie des Moines Carmélitains auprès du Couvent de Sainte Maria de l’Escalier. Aujourd’hui la pharmacie est ouverte au public mais elle n’est plus en fonction. Le visiteur peut y découvrir comment les moines préparaient les médicaments, on se croirait dans un laboratoire d’alchimistes comme ceux qu’on voit dans les films.

Bien évidemment nous vous conseillons de vous promener dans toutes les rues et ruelles du quartier pour apprécier les beautés et la vrai essence de Trastevere.

Les Musees

La nature particulière et hétérogène de Trastevere il en fait un vrai ‘quartier musée’ dans lequel cohabitent styles et cultures différents.
Un musée en plein air, comme toute la ville de Rome d’ailleurs, qui cache une myriade d’endroits secrets de grand intérêt historique, artistique et culturel, pratiquement inconnus à la plus part des visiteurs, qu’il vaut la peine de découvrir.

Museo di Roma in Trastevere

Il se trouve à l’intérieur d’un magnifique bâtiment du dix-septième siècle, (ancien couvent carmélitain de place Sant’Egidio) et il fait partie de l’ensemble des musées de la Mairie de Rome, (Musei in Comune). Il est né dans les années 70’s comme ‘Musée du Folklore et des Poètes Romains’. Il représente parfaitement l’âme gaie, populaire, profonde et au même temps « sans soucis » de Trastevere et de sa culture. Le musée accueille l’exposition permanente des aquarelles d’Ettore Roesler Franz, peintre célèbre pour ses scènes de vie populaire à Rome à la fin du XIX siècle, images d’une ville qui venait d’être élue Capital d’ Italie, encore liée aux traditions et aux rythmes d’une ancienne ville. Dans le musée on peut admirer, entre autre, de vieux outils employés par les artisans de l’époque et des documents appartenant au poète et écrivain romain Trilussa.

Musée de la République Romaine et de la mémoire garibaldina

Le musée inauguré à l’occasion des 150 ans de l’unité de l’Italie, abrite une riche collection de matériel didactiques et pièces authentiques de l’époque du Risorgimento, appartenant aux fidèles de Garibaldi et Mazzini qui donnèrent vie à la République Romaine.

Museo Tassiano

Il se trouve auprès du siège de l’ordre Équestre du Saint Sépulcre de Jérusalem dans le couvent de Sant’Onofrio sur le Janicule, C’est un lieu où l’on peut revivre les dernières années de la vie du grand écrivain de la Renaissance Torquato Tasso. Dans la pièce dans laquelle il vécut ses derniers jours, on peut admirer plusieurs œuvres et manuscrits du grand écrivain de la Jérusalem Libéré ainsi que son masque funèbre.

Jardin des Plantes

Ce magnifique jardin se trouve au même endroit où les moines cultivaient à l’époque les épices pour les remèdes pharmaceutiques. Aujourd’hui on y cultive différents types de bio-végétaux et, de manière inattendue, on se trouve tout à coup dans un véritable jardin japonais avec une vue inoubliable sur la Basilique de Saint Pierre.

Ici, les moines carmélitains pour plus de 500 ans y ont préparé leurs remèdes à base de plantes et minéraux. Une pharmacie (nommée ‘Pharmacie des Papes) et un laboratoire parmi le plus anciens de la Ville Éternelle. On y respire un air vraiment unique. Ses quatre pièces (laboratoire, salle de vente et deux petites salles d’attente) gardent leur aspect originaire depuis 1700.
Si vous désirez passer quelques jours à Rome, Trastevere est sûrement le quartier le plus suggestif pour apprécier la ville.
Si vous avez besoin d’autres renseignements sur Rome et Trastevere , veuillez utiliser le form des contacts. Nous vous répondrons le plus rapidement possible!

Places, Eglises et Fontaines


Chiesa di San Pietro in Montorio


Chiesa di San Pietro in Montorio


Fontana Acqua Paola in Piazza Trilussa


Fontana Acqua Paola in Piazza Trilussa


Fontana della Botte


Fontana della Botte


Fontana dell’Acqua Paola


Fontana dell’Acqua Paola


Fontana del Prigione


Fontana del Prigione


Chiesa di San Francesco a Ripa


Chiesa di San Francesco a Ripa


Basilica di Santa Maria in Trastevere


Basilica di Santa Maria in Trastevere


Basilica di Santa Cecilia


Basilica di Santa Cecilia


Fontaine Pauline

Située sur la montée vers le Janicule, cette fontaine représente la partie extrême du majestueux aqueduc de Traiano, restauré sous le pontificat de Paolo V et utilisé depuis le 1er siècle après J.C. pour fournir d’eau la zone de Trastevere., Du ‘fontanone’, (nom attribué à la fontaine par les habitants de Rome pour ses dimensions imposantes), on a une vue extraordinaire d’une vaste zone du centre historique.

Fontaine du Prisonnier

Comme pour beaucoup d’autres fontaines à Rome, la position actuelle n’est pas celle d’antan, elle a subi plusieurs déplacements. En fait à l’origine elle était à l’intérieur d’une Villa du Pape Sisto V, successivement elle fut déplacée et reconstruite en rue Mameli. Son nom dérive du groupe de statues composant la fontaine originale : Apollon, Vénus et un prisonnier inconnu.

Fontaine Pauline en Place Trilussa

Pour plus de deux siècles cette fontaine a été placée sur la rive opposée du Tibre, à proximité de l’immeuble des Cent Prêtres en via Giulia. Elle fut transférée dans sa position actuelle pendant le pontificat de Paolo V pour améliorer la distribution de l’eau dans les Quartiers de Trastevere, Bourg, Règle et Pont. Elle est alimentée par le même aqueduc de la fontaine de l’eau Paola. Sur la place il se trouve un monument commémoratif au grand poète dialectal Trilussa.

Fontaine du tonneau

En se promenant dans les rues près de la Place S. Maria en Trastevere et plus précisément en Rue de la Citerne, il est possible d’admirer cette fontaine originale réalisée en 1927. Sa collocation dans le Quartier de Trastevere est un évident hommage au commerce important de vin qui, depuis toujours, a caractérisé cette zone riche de bars et bistrots. Sa structure représente les instruments nécessaires pour la production du vin et sa consommation: le tonneau, la cuve pour le moût et les deux récipients a côtés du tonneau, appelés ‘quartini’ par les romains.

Basilica di Santa Cecilia

Orientée à l’est de Trastevere, la Basilique a été bâtie sur les restes de la maison de la martyre romaine Cecilia. La Sainte est représentée par une bonne sculpture étendue sous l’autel principal et dans les fresques présentes à l’intérieur de l’église. L’entrée de l’Eglise est précédée par une vaste cour au milieu de laquelle est positionnée une amphore de l’âge paléochrétienne. Dans la Basilique de Sainte Cecilia on peut admirer des fresques intéressantes du peintre romain Pietro Cavallini.

Basilica di Santa Maria in Trastevere

Considéré l’endroit de culte le plus important de Trastevere, elle a été érigée au III siècle et c’est la première église réalisée en honneur de la Vierge Marie. On peut admirer la beauté extraordinaire de la grande mosaïque dorée réalisée sur la façade ainsi que les géométries du plafond en bois créé par le Domenichino. À son intérieur il y a de nombreuses mosaïques de Pietro Cavallini. Sur la place, en face de l’église, on peut admirer une fontaine qui est considérée par la tradition populaire une des plus anciennes de Rome.

Chiesa di San Francesco a Ripa

Intitulée au Saint d’Assise, qui demeura ici pendant qu’il était en visite au Pape, l’église se trouve au bout de la rue homonyme qui amène à la Place de Saint Calisto, une petite place à proximité de Place de Sainte Maria en Trastevere. La dénomination ‘ Ripa’ est due au fait qui derrière l’église se trouvait le Port de Ripa Grand sur le Tibre. À son intérieur il est conservé le chef-d’œuvre de Gian Lorenzo Bernini qui représente l’extase de la Bienheureuse Ludovica Albertoni’.

Chiesa di San Pietro in Montorio

L’église est dédiée à l’apôtre Pietro et le nom ‘Montorio’, du latin ‘mons aureus’, indique la coloration jaunâtre du terrain du Col Janicule. A l’intérieur de l’église on peut admirer plusieurs œuvres réalisés par des artistes importants comme Gian Lorenzo Bernini, Sebastiano del Piombo e Daniele da Volterra. À l’intérieur d’une des deux cours du couvent on trouve le ‘Tempietto de San Pietro in Montorio’ réalisé par le Bramante.

Copyright 2015